Bonnes pratiques dans mon jardin

Dans un souci de préservation de l’écosystème du Parc, de votre santé et plus généralement de l’environnement, nous vous proposons ici plusieurs bonnes pratiques pour vos jardins, notamment sur les techniques de lutte alternative mais aussi sur l’utilisation responsable et raisonnée des produits de protection des plantes.

Recyclage dans vos jardins

Feuilles mortes, tontes de pelouse, bois… le jardin et le potager produisent beaucoup de déchets. Mais avant de vous précipiter à la déchetterie, commencez par regarder ce que vous pouvez recycler sur place !

Pensez au compost

Pour les déchets alimentaires et de jardinage, laissez faire la nature ! Les déchets organiques peuvent être recyclés dans un compost. Après 6 à 12 mois, vous disposerez d’un terreau 100% naturel, un fabuleux mélange pour nourrir vos plantations. Autre intérêt, vous réduirez le volume de vos ordures ménagères de 30%.

Si vous disposez d’un jardin, vous pouvez vous équiper auprès de « l’Agglomération » qui vous propose des composteurs à prix réduit (3 modèles en bois de 20 à 30 euros). Des initiations gratuites sont également proposées afin d’acquérir les bonnes pratiques du compostage.

Pour plus d’information : http://www.saintgermainbouclesdeseine.fr/environnement/reduction-des-dechets/le-compostage-et-le-paillage/faites-votre-compost/le-compostage-de-jardin/

Déposez vos déchets verts à la carrière Sainte-Hélène

La carrière est ouverte tous les samedis en libre accès de 9h à 13h. Il s’agit d’un site strictement réservé aux particuliers habitants le Parc et formellement interdit aux professionnels.

Pour un compost de qualité, soyez vigilants dans le tri de vos déchets verts. A la carrière, le tri se fait en trois catégories; Pour en savoir plus, cliquez ici

Récupération des eaux de pluie

Les changements climatiques entraînent des précipitations inhabituelles : l’eau se raréfie et la recueillir devient un enjeu à la fois économique et écologique. Quand on sait qu’une maison avec un grand jardin et un potager consomme plus d’eau pour l’extérieur qu’un appartement, pourquoi ne pas changer vos habitudes et valoriser l’eau de pluie ?

En fonction des précipitations sur la région et votre capacité de captage, plusieurs solutions s’offrent à vous. De plus, pour une utilisation extérieure (principalement l’arrosage), un récupérateur hors-sol est le plus approprié :

  • Réservoir en plastique ou en terre cuite
  • A placer à proximité d’une gouttière, de préférence à l’ombre
  • À équiper d’un système de filtration pour éviter feuilles, insectes et débris

Le paillage

Chaque année, les équipes de l’ASP effectue le paillage des jeunes arbres avec des copeaux de bois provenant des branches élaguées. Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matériaux organiques ou minéraux pour le nourrir et/ou le protéger.

Vous pouvez, vous aussi, appliquer cette technique partout dans votre jardin : au potager, au verger, au pied de vos jeunes haies et de vos jeunes arbres et arbustes, dans les massifs de plantes vivaces et annuelles.

Le paillage présente 8 avantages :

  • Limiter les arrosages (le phénomène d’évaporation est trois fois plus important sur un sol nu)
  • Éviter le désherbage chimique
  • Éviter le phénomène de battance (tassement de la terre sous l’action de la pluie)
  • Créer un lieu propice aux insectes utiles
  • Améliorer la structure du sol
  • Conserver des fruits et légumes propres
  • Améliorer la croissance et la santé de vos végétaux
  • Favoriser la vie microbienne de votre sol

Protéger vos plantes du gel

En hiver, pensez à protéger votre jardin du gel et du froid. Après avoir désherbé et nettoyé votre sol, veillez à protéger votre potager et vos plantes en pleine terre avec un simple paillage végétal tel que des écorces, du paillis de lin, un tapis de feuilles mortes, quelques centimètres de compost ou de fumier. Les paillis végétaux constituent, de surcroît, de bons fertilisants et empêchent les gelées d’atteindre les racines.

Emballez vos arbustes dans un voile d’hivernage perméable à l’eau et à l’air.

D’une manière générale, placez vos plantes et arbustes dans un endroit protégé du froid et du vent.

Favoriser la biodiversité dans vos jardins

L’ASP lutte, depuis sa création en 1869, pour préserver le caractère agreste du Parc. Devenu un enjeu majeur, la biodiversité est une richesse patrimoniale aujourd’hui menacée par la surexploitation, la fragmentation des habitats, l’introduction d’espèces envahissantes et les pollutions.

C’est pourquoi, l’ASP n’utilise plus aucun produit phytosanitaire depuis 2015. De la même manière, les feuilles ne sont pas ramassées dans les réserves et certains arbres morts sont laissés sur pied afin de servir de refuge ou d’habitat à une multitude d’insectes ou d’animaux.

Vous aussi, vous pouvez agir :

  • Arrêtez les pesticides dans vos jardins et favoriser les produits dits de biocontrôle (c’est-à-dire une lutte biologique intégrée)
  • Accroître la diversité dans votre botanique en intégrant des plantes indigènes et des fleurs mellifères
  • Diversifiez les habitats (tas de bois ou feuilles mortes, talus de sable, nichoirs, haie champêtre, …)
  • N’oubliez pas les plantes aromatiques et les arbres fruitiers
  • Laissez un espace sauvage et accepter certaines mauvaises herbes

Votre jardin : un refuge pour les petits oiseaux

Les oiseaux jouent un rôle majeur au sein de la biodiversité. Consommation d’insectes nuisibles à l’agriculture, dissémination des graines pour la reforestation et pollinisation des plantes, voilà quelques faits incontournables témoignant de l’utilité des oiseaux.

Nourrir les oiseaux

Afin de réintroduire les oiseaux dans le Parc, il est indispensable qu’ils puissent se nourrir naturellement. C’est pour cela que l’ASP a depuis plusieurs années, adopté une approche biologique et naturelle pour entretenir les réserves. Nous avons également, à la fin de l’année 2019, commencé à installer des nichoirs dans les réserves.

Le nourrissage des oiseaux est préconisé lors de la rude période hivernale, de mi-octobre à fin mars. Il n’est cependant pas conseillé de les nourrir au printemps et en été car, à cette période de l’année, les jeunes oiseaux doivent apprendre à se nourrir par eux-mêmes.

Le poste de nourrissage doit être placé dans un endroit éloigné des murs, des buissons, et branches afin d’éviter l’accès aux prédateurs.

Nous vous conseillons de privilégier les mangeoires de types « silo » non accessibles aux plus gros oiseaux et qui préviennent la diffusion des maladies.

Oasis pour les oiseaux en été

Nous vous donnons plusieurs conseils pour que votre jardin reste accueillant pour les oiseaux, même en plein été, notamment durant les épisodes toujours plus fréquents de canicule.

4 idées simples et faciles à mettre en place :

  • Installer un point d’eau fraîche pour qu’ils puissent boire, se rafraîchir et nettoyer leur plumage
  • Créer un hôtel pour insectes
  • Limiter la tonte de votre pelouse ou créer des allées ou zones enherbées
  • Ne pas tailler vos arbres entre le 1er avril et le 31 juillet (conseils LPO)