Accueil     Contact      Plan      Infos légales 
Association syndicale du parc de Maisons-Laffitte
 

Les replantations

Après la tempête de 1999

Nous avons replanté des essences existantes, mais aussi de nouvelles variétés. Dans les réserves de l’avenue Benjamin Constant, par exemple, ont été replantés des chênes, des merisiers,  des châtaigniers, des alisiers blancs, des frênes, des charmes, des noisetiers de Byzance, des noyers noirs d’Amérique, des cèdres, des ginkgo biloba, des ormes, un tulipier de Virginie et un liquidambar. Au pied de ces arbres se trouve une plaque signalétique.

 

Les réserves

En ce qui concerne les réserves, rappelons qu’il s’agit d’espaces à l’image forestière et qu’en dehors des arbres replantés après la tempête de 1999, nous considérons que la régénération doit être naturelle et spontanée. Un exemple : la plantation de petits chênes ne donne pas satisfaction alors que la régénération à partir des glands ou petits baliveaux comme en forêt, est beaucoup plus efficace.

 

L’avenue Églé

Les replantations des tilleuls de l’avenue Églé réalisées l’une en 2004 et l’autre en février 2006 par les équipes de l’ASP - auxquelles nous tirons un grand coup de chapeau - ont été pleinement réussies : rapidité d’exécution, reprise totale de tous les arbres, croissance parfaite. La replantation de l’avenue Albine, en 1992, par une entreprise extérieure, avait été source de multiples ennuis, pour ne citer que la nécessité de remplacer 110 arbres sur les 400 plantés (à la charge de l’entreprise, bien entendu).

 

Les tilleuls de l’avenue Albine

Depuis quelques années, une soixantaine de tilleuls replantés en 1992, se situant du côté des propriétés, entre la place Marine et les Caves du Nord, sont victimes d’un phénomène appelé « l’échaudure ». Il s’agit d’une cassure de l’écorce, jusqu’à l’assise génératrice cambiale (la partie vivante de l’arbre), formant comme deux lèvres et laissant apparaître le bois qui pourrit et est attaqué par les insectes. Cette cassure est orientée, sur tous les arbres, au nord-ouest et nous l’attribuons, en accord avec l’ONF et le CFA (Centre de formation agricole), à un effet de coup de chaleur au soleil couchant. Pourquoi les sujets à droite, le long des propriétés, sont-ils atteints, et non ceux en rive du tapis vert ? Nous pensons que le phénomène est peut-être aggravé par la réverbération de l’asphalte de l’avenue.  Quoi qu’il en soit, malgré le traitement des blessures avec du goudron de Norvège, ces arbres sont dans un état lamentable et condamnés à plus ou moins brève échéance. Leur apparence est incompatible avec cette magnifique replantation de l’avenue Albine. Il faut donc envisager de les remplacer et  prévoir la  protection de leur tronc durant leur jeunesse. On  peut espérer qu’ensuite, leurs voisins qui leur font face ayant grandi, les protégeront des effets du soleil couchant.
En 2007, nous avons protégé les troncs avec des canisses ce qui, pour l’instant, donne d’excellents résultats.

 

Replantations d’arbres d’alignement

Un programme de replantation de près de 1000 arbres a été réalisé depuis 2009.

Un programme de replantation annuel de 145 arbres d’alignement a été réalisé depuis 2009 par l’ASP ; Ces replantations sont destinées au remplacement des marronniers malades ou vieillissants. Différentes essences d’arbres ont été replantées : érables, platanes, frênes, tilleuls … Leur circonférence est en moyenne de 20 cm pour une hauteur variant de 5 à 6 m. Depuis 2009 c’est donc pratiquement 1/10e  de la population d’arbres d’alignement qui a été replanté.

 

 


 

 
 
   

Site web réalisé avec Clic Premium - version 5 / © 1995-2017 innovation Partners, tous droits réservés.