Accueil     Contact      Plan      Infos légales 
Association syndicale du parc de Maisons-Laffitte
 

Les missions de l'équipe entretien

Le parc est un vaste espace à entretenir, une mission à laquelle sont affectés une douzaine d’ouvriers. Polyvalents, ils interviennent sur une multitude de tâches variées, imprévisibles parfois.
Une bonne connaissance du Parc, de ses us et coutumes, est pour eux un atout très important.
Placé sous l’autorité du directeur-régisseur, un contremaître a la responsabilité de cette équipe.

 

Ramassage des feuilles

Le ramassage des feuilles s’effectue sur 62 km d’avenues et dure environ trois mois, la durée variant selon les années, et notamment en cas de neige.

5000 m3 environ de feuilles sont évacués (l’équivalent de la taille d’un pavillon) et stockés carrière Sainte-Hélène permettant ainsi d’obtenir du terreau utilisé ultérieurement lors de plantations. Quand la quantité de feuilles devient trop importante, et que nous manquons de  place de stockage, le surplus est évacué par un maraîcher pratiquant la culture biologique.

Malgré la mécanisation (souffleur, aspire-feuilles…) le ramassage doit, en certains endroits, être réalisé  manuellement du fait d’obstacles de toutes sortes (véhicules en stationnement…).

 

Tonte et fauchage

La tonte des pelouses, prévue une fois par mois en moyenne, ne pose pas de problème. L’ASP dispose d’un matériel approprié (1.20 m de coupe) assurant rapidité et efficacité.

Les choses deviennent plus difficiles pour les banquettes, ces monticules de terre qui jouxtent la chaussée, et sur les accotements. Les banquettes sont en effet plantées d’arbres, s’y trouvent des équipements de voirie (bordures, lampadaires, panneaux…) imposant d’utiliser un matériel plus modeste (50 cm de coupe), d’où des tontes plus espacées  - environ trois en moyenne, d’avril à octobre - afin de maintenir les 120 km de banquettes dans un état acceptable de propreté, sans pour autant massacrer la végétation.

Les réserves (espaces boisés inaliénables, inconstructibles et classés)  sont fauchées à l’aide d’un tracteur muni d’un girobroyeur, outil approprié pour ce travail. Cette coupe  est pratiquée en fin de printemps et après la germination des plantes (le foin) afin qu’il n’y ait pas de nouvelle repousse (la plante cherche toujours à se reproduire). Le fauchage permet de contenir la végétation avant que la plante ne sèche complètement, diminuant ainsi tout risque d’incendie

Certains estiment qu’il faudrait faucher et tondre plus souvent afin d’avoir des pelouses impeccables, comme dans certaines villes. Mais la tendance nationale, et même internationale, va dans notre sens, à savoir tenir compte de l’impact écologique. Nous souhaitons en effet réduire le nombre de tontes et de fauchages pour préserver la biodiversité et les émissions de CO2.

 

Plantations d'arbres

Les plantations - entre 150 et 200 tiges par an - sont faites fin février, début mars. Les jeunes arbres sont livrés en motte de terre permettant ainsi de protéger leurs racines (le poids d’un arbre : + ou – 50 kg). Leur déchargement du camion (80 arbres par livraison) et leur manipulation sont effectués à l’aide d’un tractopelle.

Afin d’éviter tout risque de gel ou de dessèchement de la motte, les équipes de l’ASP s’organisent pour procéder au plus vite aux plantations, quitte à repasser ultérieurement pour les finitions.

Toute plantation nécessite de prévoir les emplacements et la faisabilité pour l’ouverture des fosses (réseaux, EDF, gaz, télécom, eau…), opération qui sera réalisée à l’aide d’un tractopelle. La terre pour la plantation (mélange terreau-terre) est apportée dans un camion-grue durant le mois de février.

Les arbres nouvellement  plantés sont arrosés régulièrement pendant 4 ans, puis occasionnellement suivant les intempéries jusqu’à 10 ans, voire plus dans certains cas. L’eau d’arrosage des nouvelles plantations – environ 16 000 litres d’eau par jour – provient de la Seine. Cette eau est acheminée, grâce à la station de pompage de France Galop, dans un château d’eau situé sur le centre d’entraînement.

Un bon suivi des arrosages et la connaissance des priorités lors des fortes chaleurs sont des atouts majeurs pour réduire les pertes, pourtant inévitables, du fait de l’adaptation au site, de maladies ou d’attaques de divers parasites.

 

Massifs fleuris des places

Les fleurs des massifs qui embellissent les bassins du Parc sont renouvelées deux fois par an par notre personnel, parfois avec la participation des élèves du lycée horticole de Saint-Germain-en-Laye.
Les plantes sont choisies par l’équipe de Monsieur de Rybel, responsable des espaces verts de la ville, en concertation avec l’ASP.

 

Entretien des lisses et des grilles

Les lisses, barrières blanches qui délimitent certaines surfaces, caractérisent le Parc et protègent les pelouses des intrusions de véhicules. Elles sont en bois de chêne, façonnées et mises en place par notre personnel qui les repeint régulièrement. Leur renouvellement se fait au fur et à mesure de leur dégradation (pourriture du bois) ou en cas d’accidents (véhicules), ce qui arrive de temps en temps !

 

Mise en place de plots

Les plots, rondins de bois de châtaignier, sont mis en place le long de la chaussée là où il est nécessaire d’empêcher l’accès aux automobilistes afin de ne pas détruire les espaces engazonnés.

Le but n’est pas d’en poser systématiquement, car avec 62 km d’avenues cela ferait des milliers de rondins en bois à entretenir. Évitons en effet de gaspiller un matériau naturel et parfaitement recyclable.

 

Travaux de voirie

Tous les ans l’ASP commande à une entreprise de travaux publics les travaux qui nécessitent un équipement et un savoir-faire particuliers (bitumage des avenues, création de puisards, pose de bordures, caniveaux…). Ces travaux font l’objet d’appels d’offres triennaux dans le cadre des marchés publics.

Le personnel de l’ASP, quant à lui, rebouche pratiquement une fois par mois et durant toute l’année -  avec de l’enrobé à froid - les trous et nids de poule afin d’éviter les accidents et la détérioration rapide de la chaussée.

Sur les quelques kilomètres d’avenues en terre un rabotage et un nivellement de la chaussée sont faits tous les ans, à la fin de l’hiver. Ces travaux impliquent de bonnes conditions météorologiques (ni pluie ni temps trop sec).

 

Abattages et élagages

Les promeneurs disposent de corbeilles pour y déposer leurs papiers, emballages, canettes, bouteilles … Elles sont vidées en moyenne deux fois par semaine.

 Il faut bien savoir que ce ne sont pas des poubelles pour les ordures ménagères ou les encombrants.

Le ramassage des papiers et autres déchets est effectué régulièrement, quasiment quotidiennement, surtout l’été.

Á noter que l’on constate, depuis la réorganisation du ramassage des encombrants, de plus en plus de dépôts sauvages dans le Parc. Notre personnel d’entretien doit constamment les évacuer.

 

 

Le travail est difficile, parfois ingrat, et s’effectue par tous les temps.

Sans ces travaux quotidiens, le Parc ne présenterait pas l’aspect qu’il offre aujourd’hui.

Nos personnels méritent d’être reconnus !

 

 


 

 
 
   

Site web réalisé avec Clic Premium - version 5 / © 1995-2017 innovation Partners, tous droits réservés.